Envoi du mail en cours
 

Archives - Nephro.fr - Transplantation rénale

2017
2016

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre

Avec le soutien institutionnel
du laboratoire
Avec le soutien institutionnel
du laboratoire
  L'edito du rédacteur en chef  
   

Cher(e)

J’espère que vous avez passé d’excellentes vacances, calmes et reposantes et que vous avez repris vos activités sereinement. L’actualité médicale et scientifique reste importante, en transplantation mais aussi dans les autres domaines de la néphrologie.
Les résultats de la transplantation, tant dans ses aspects quantitatifs que qualitatifs, sont largement dépendants de l’organisation et des programmes permettant le recensement des donneurs et le prélèvement des organes. L’Espagne est en Europe un des pays ayant développé une organisation efficiente de son programme de transplantation.
Dans l’American Journal of Transplantation, les auteurs décrivent les actions mises en place pour obtenir les résultats actuels qui sont reconnus comme très performants par la communauté internationale. La population espagnole bénéficie d’un accès précoce à la greffe avec 40 prélèvements sur donneurs décédés et plus de 100 procédures de transplantation par million d’habitants.
Des études autopsiques ont montré que le nombre de néphrons pouvait varier d’un facteur 10 en fonction de facteurs congénitaux et acquis et la perte néphrotique entraine classiquement une augmentation compensatrice du DFG des néphrons restants. Dans une étude américaine publiée par le New England Journal of Medicine, les auteurs ont établi une méthode pour déterminer le DFG d’un seul néphron chez des donneurs de rein.
L’étude montre que le nombre de néphrons diminue avec l’âge, mais le DFG par néphron n’augmente pas, il est presque constant en fonction de l’âge, du sexe et de la taille. L’étude montre aussi qu’un DFG néphron élevé est associé à la présence de facteurs de risque cliniques et histologiques d’insuffisance rénale chronique.
Enfin, un travail intéressant également vient d’être publié dans l’AJT et analyse les résultats des biopsies protocolaires du greffon rénal afin d’identifier les patients à risque de perte de greffon dans une population de patients avec DSA. Des lésions compatibles avec un rejet médié par anticorps étaient présentes chez plus de la moitié des patients un an après l’apparition des dnDSA. Les patients ayant des DSA de classe II avaient un taux plus élevé de perte de greffon et plus la MFI était élevée, plus l'incidence du rejet était élevée.
J’espère que vous apprécierez ces résumés de la littérature. Bonne lecture et bonne reprise.
Pr Gabriel Choukroun (CHU SUD, Amiens)

Comité de rédaction
Pr Gabriel Choukroun (Amiens)
Rédacteur en chef

Rédacteurs
Pr Bruno Moulin (Strasbourg)
Dr Rébecca Sberro-Soussan (Paris)
  articles scientifiques  
   
Comment l'Espagne réalise 40 prélèvements sur donneurs décédés par million d'habitants
Par le Pr Gabriel Choukroun (CHU SUD, Amiens)
Avec 40 prélèvements sur donneurs décédés et plus de 100 procédures de transplantation par million d’habitants en 2015, l’Espagne a une position privilégiée dans le monde en permettant à sa population de patients en insuffisance rénale chronique un accès plus précoce à la greffe. Le succès espagnol découle d'une approche organisationnelle spécifique...
Lire cet article
Article commenté :
How Spain Reached 40 Deceased Organ Donors per Million Population
Matesanz R, Domínguez-Gil B, Coll E et al.
Am J Transplant. 2017 ; 17(6):1447-1454.
 

Débit de filtration glomérulaire d'un néphron chez les adultes sains
Par le Dr Rebecca Sberro-Soussan (Hôpital Necker, Paris)
Le débit de filtration glomérulaire (DFG) établit la fonction des 2 reins. Il est considéré comme le meilleur indicateur de la fonction du rein. Qu’en est-il du DFG établi pour un seul néphron ? Des études sur autopsies ont montré que le nombre de néphrons pouvait varier (de 210.000 à 2.700.000 néphrons/rein) en fonction de facteurs congénitaux et de facteurs acquis...
Lire cet article
Article commenté :
Single nephron glomerular filtration rate in healthy adults
Denic A, Mathew J, Lerman LO et al.
N Engl J Med. 2017 ; 376(24):2349-2357.
 

Intérêt des biopsies protocolaires du greffon pour identifier les patients avec DSA de novo à risque de perte du greffon
Par le Pr Gabriel Choukroun (CHU SUD, Amiens)
L’apparition d’anticorps spécifiques du donneur non présents au moment de la transplantation (DSA de novo ou dnDSA) est associée au rejet médié par anticorps (AMR) et à la perte précoce de l’allogreffe. Cependant, l’aspect histologique précis de ces greffons issus de patients avec dnDSA n’est pas bien décrit. L’objectif de cette étude était d'examiner...
Lire cet article
Article commenté :
The Value of Protocol Biopsies to Identify Patients With De Novo Donor-Specific Antibody at High Risk for Allograft Loss
Schinstock CA, Cosio F, Cheungpasitporn W et al.
Am J Transplant. 2017 ; 17(6):1574-1584.
  vos patients ont lu  
   

« Le jour où nos imprimantes 3D... nous soigneront ! »
Le Point 23 août 2017

Le Point observe que « la prochaine révolution pharmaceutique passera par les imprimantes 3D pour fabriquer de nouveaux médicaments et, demain, des organes de synthèse », et publie un texte d’Aurélien Forget, maître de conférences en chimie macromoléculaire à l'université technologique du Queensland (Australie), et son collègue Tim Dargaville, professeur de chimie. Les deux spécialistes écrivent...
Lire cet article
 

« Des porcelets génétiquement modifiés bientôt donneurs d'organes ? »
RTL 11 août 2017

RTL remarque en effet sur son site : « Et si un cœur, un poumon ou encore un rein de porcelet pouvait intégrer l'organisme humain ? ». L’article fait savoir qu’« une équipe scientifique internationale est parvenue à modifier génétiquement des porcelets pour que leurs organes soient compatibles avec des transplantations sur l'homme. C'est la revue américaine Science qui dévoile les contours...
Lire cet article
 

« Son corps est rapatrié, mais il lui manque un rein »
20 minutes 20 juin 2017

20 Minutes constate en effet qu’« une octogénaire [suisse] est décédée dans la péninsule ibérique au mois de mars. A son retour, le médecin légiste s'est aperçu qu'un organe avait disparu. L'hôpital espagnol où était hospitalisée l'octogénaire [aurait] retiré le rein sans le consentement du fils de la défunte ». Le journal explique que « Giuseppina […] se rendait avec son fils plusieurs fois par...
Lire cet article
 

« Les patients diabétiques devraient pouvoir donner leurs reins »
Top Santé juin 2017

Top Santé rappelle que « les patients diabétiques ne peuvent pas donner leurs reins. Une étude américaine montre pourtant que leurs organes pourraient sauver des vies ». Le magazine note en effet que « selon une étude publiée dans la revue de l'American Society of Nephrology, greffer le rein d'une personne diabétique serait malgré tout moins risqué que de rester dans l'attente d'une greffe »...
Lire cet article
 

« Une Américaine porte plainte après qu'une salade au poulet a brisé son rêve de devenir actrice »
Slate 9 août 2017

Slate annonce en effet qu’« infectée par la bactérie E. coli, transplantée du rein et diabétique, cette jeune femme poursuit la grande surface qui a commercialisé une salade de poulet responsable de l'infection ». L’article explique : « Pour avoir mangé une simple salade au poulet achetée chez Costco, […] la vie de Chloe Rodgerson est devenue un enfer. Après ce repas qui remonte à octobre 2015...
Lire cet article
 

Pour accéder au texte intégral des articles, vous devez utiliser vos codes personnels : J'ai oublié mes codes d'accès, envoyez-les moi.

La newsletter Transplantation rénale est un service Mediscoop.net édité par Santor Edition.
Les informations diffusées dans le cadre du service bibliographique peuvent éventuellement discuter ou suggérer certaines thérapeutiques qui ne sont pas validées par l’AMM.

Mediscoop.net est inscrit à la CPPAP sous le numéro : 0916 W 92432 et enregistré à la BNF sous le numéro ISSN 2427-660X

Santor Edition:
Directeur de la publication: Thierry Klein
Directeur des rédactions: Dr Caroline Reitz
Le choix et le traitement des sujets de la newsletter sont sous l'autorité d'un comité de rédaction ad hoc travaillant sous le contrôle du comité de rédaction du site.
Tous les articles publiés sont sous la responsabilité de leurs auteurs et de l'éditeur. Pour nous faire part de vos commentaires : écrivez à editorial@santor.net

Cette newsletter a été envoyée à 25613 spécialistes

Nephro.fr présente Nephro.fr présente Mediscoop.net