Envoi du mail en cours
 

Archives - Cancero.net - Actualités en immuno-oncologie

2017

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre

Avec le soutien institutionnel
des laboratoires
Avec le soutien institutionnel
des laboratoires
  L'edito  
   

Cher(e)

Il fallait le dire ! La présence au diagnostic de la forme soluble de PD-L1 n’est pas prédictive de l’efficacité des inhibiteurs de PD-1/PD-L1.
La présence de PD-L1 dans le plasma peut être mesurée par ELISA. Plusieurs mécanismes peuvent rendre compte de la production d’une forme soluble de PD-L1. L’épissage alternatif de cette molécule prévenant la synthèse de la portion transmembranaire, le clivage protéique ou la propagation de cette protéine au sein des microvésicules liées à l’apoptose.
Outre les cellules tumorales, Davies et al. ont récemment montré que les cellules souches mésenchymateuses de l’environnement tumoral pouvaient libérer une forme soluble de PD-L1 (Stem Cells. 2017;35(3):766-776).

Un grand nombre d’études suggèrent un rôle pronostique défavorable de la présence de taux plasmatiques élevés de PD-L1.
Dans une cohorte de cancers du poumon, les taux de PD-L1 sériques sont indépendants du stade, du type histologique, de l’exposition au tabagisme et s’avèrent associés au pronostic (Okuma Y et al. Lung Cancer. 2017;104:1-6).
Finkelmeier F et al. ont également mesuré les taux de PD-L1 solubles chez 215 patients pris en charge pour un hépatocarcinome (Eur J Cancer. 2016;59:152-9). Des taux de PD-L1 solubles élevés (supérieurs à 0,8 ng/mL) étaient associés avec un risque augmenté de progression (HR 3,34).

Dans le mélanome métastatique, les taux sériques de PD-L1 sont élevés comparativement aux donneurs sains. Néanmoins, ce biomarqueur ne permet pas de prédire l’efficacité des immunothérapies et de discerner les patients qui développeront des rémissions ou subiront la progression de leur maladie (Zhou J et al. Cancer Immunol Res. 2017;5(6):480-492).
Pr Christophe Borg (CHRU, Hôpital Jean-Minjoz, Besançon)

Comité de rédaction
Pr Christophe Borg (Besançon)
Rédacteur en chef

Rédacteurs
Dr Caroline Dutriaux (Bordeaux)
Dr Marine Gross-Goupil (Bordeaux)
Dr Stephano Kim (Besançon)
Pr Virginie Westeel (Besançon)
  du côté des congrès  
   
Dermatologie
L'onco-dermatologie au congrès de l'ASCO 2017 : les immunothérapies à l'ère des combinaisons...
Par le Dr Caroline Dutriaux (CHU, Bordeaux)
Dans le mélanome avancé, tumeur phare de la spécialité, on s’est intéressé à l’action d’immunothérapies combinées, ayant pour objectif de renforcer l’efficacité clinique déjà avérée des antiPD1/PDL1, mais aussi de réprimer les résistances secondaires et les phénomènes d’échappement thérapeutique sous monothérapie. Une étude de phase précoce a ainsi montré...
Lire cet article
  articles scientifiques  
   
Génito-urinaire
Même les « moutons à cinq pattes » bénéficient de l'immunothérapie !
Par le Dr Marine Gross Goupil (CHU Saint André, Bordeaux)

Pas de grande phase III de patients sélectionnés, ou de phase I-II hyper-encourageante, mais trois cas sortis de la vraie vie de présentations atypiques de cancers urogénitaux qui soulignent le bénéfice potentiel des immunocheckpoints dans notre sphère d’intérêt. Le premier cas est celui d’une patiente âgée de 71 ans, ayant bénéficié d’une prise en charge initiale par chimiothérapie...

Lire cet article
Article commenté :
Response to Pembrolizumab in a Patient With Chemotherapy Refractory Bladder Cancer With Small Cell Variant Histology: A Case Report and Review of the Literature.
Wilde L, Ali SM, Solomides CC et al.
Clin Genitourin Cancer. 2017 ; 15(3):e521-e524.
 
Gastro-entérologie
Immunothérapie en oncologie digestive à l'ASCO 2017. Quoi de neuf ?
Par le Dr Stefano Kim (CHRU, Besançon)
Cette année à l’ASCO, l’oncologie digestive peut se résumer en « make the chemotherapy great again » avec trois essais de phase 3 de chimiothérapie en situation adjuvante/périopératoire dans le cancer oesogastrique, colorectal et biliaire qui changeront la pratique dès la rentrée de Chicago. En immunothérapie digestive, les données des essais précoces ont été au rendez-vous...
Lire cet article
 

Pneumologie
IFCT-1501 MAPS-2 : et un peu plus d'immunothérapie pour les mésothéliomes pleuraux ?
Par le Pr Virginie Westeel (CHRU, Hôpital Jean-Minjoz, Besançon)
Les premiers résultats des inhibiteurs de l’axe PD1/ PD-L1 dans le traitement des mésothéliomes pleuraux malins sont séduisants (Alley EW, J Lopez, A Santoro et al. Lancet Oncol 2017;18:623-30). L’étude IFCT-1501 MAPS-2 a évalué l’intérêt d’ajouter un anti-CTLA4 en cas de mésothéliome pleural progressif après 1 ou 2 lignes de chimiothérapie, dont au moins l’une a consisté...
Lire cet article
  vos patients ont lu  
   

« L'immunothérapie fera-t-elle augmenter le coût des traitements anti-cancer ? »
Sciences et Avenir mai 2017

Dans sa chronique, le Pr David Khayat, chef de service de cancérologie à la Pitié-Salpêtrière, fait savoir qu’« une étude suggère que le coût déjà exorbitant des traitements anti-cancer risque encore d’augmenter du fait de l'arrivée de l'immunothérapie ». « Et ce n'est pas la concurrence entre les laboratoires produisant ces traitements anti-cancer nouvelle génération...
Lire cet article
 

« Cancer : le pari délicat des combinaisons de traitement »
Les Echos 7 juin 2017

« La révolution de l’immunothérapie se traduit par la nécessité de combiner les produits pour attaquer les tumeurs. Elle va transformer la manière de développer les traitements », fait savoir le journal Les Echos. « Alors que l'essor de l'immunothérapie avait permis d'espérer des traitements pour des catégories de patients plus larges que les traitements ciblés, on découvre les limites...
Lire cet article
 

« ASCO 2017 : nouvelle immunothérapie en gynécologie »
Sciences et Avenir juin 2017

« Une molécule, le nivolumab, pourrait devenir la première immunothérapie dans les cancers gynécologiques », rapporte l’envoyée spéciale de Sciences & Avenir au congrès mondial sur le cancer, à Chicago. Le magazine note que « l'immunothérapie (…) ne cesse depuis plusieurs années de monter en puissance ». « Utilisée d'abord dans le cancer de la peau métastatique puis celui du...
Lire cet article
 

« Cancer du sein : une medtech française évoque un prochain traitement révolutionnaire »
Capital 27 juin 2017

« La medtech tricolore Theraclion, [spécialisée dans l’équipement dédié à l’échothérapie (ultrasons thérapeutiques)] associée à l’Université de Virginie, a annoncé le lancement d’une étude visant à évaluer le potentiel d’un traitement combinant immunothérapie et ultrasons pour guérir le cancer du sein, la deuxième cause de mortalité par cancer chez les femmes », révèle...
Lire cet article
 

« Nouvelle donne dans le cancer de la vessie »
Les Echos 8 juin 2017

« Les industriels multiplient les investissements sur ce marché. Mais l’échec de l’essai clinique de Phase III mené par Roche a jeté un froid », rapporte le journal qui note que cette fois « ce sont les cancers des voies urinaires qui ont mobilisé l'attention des participants au congrès de l'American Society of Clinical Oncology, grande messe annuelle de la cancérologie mondiale »...
Lire cet article
 

Pour accéder au texte intégral des articles, vous devez utiliser vos codes personnels : J'ai oublié mes codes d'accès, envoyez-les moi.

La newsletter "Actualités en immuno-oncologie" est un service Mediscoop.net édité par Santor Edition.
Les informations diffusées dans le cadre du service bibliographique peuvent éventuellement discuter ou suggérer certaines thérapeutiques qui ne sont pas validées par l’AMM.

Mediscoop.net est inscrit à la CPPAP sous le numéro : 0916 W 92432 et enregistré à la BNF sous le numéro ISSN 2427-660X

Santor Edition:
Directeur de la publication: Thierry Klein
Directeur des rédactions: Dr Caroline Reitz
Le choix et le traitement des sujets de la newsletter sont sous l'autorité d'un comité de rédaction ad hoc travaillant sous le contrôle du comité de rédaction du site.
Tous les articles publiés sont sous la responsabilité de leurs auteurs et de l'éditeur. Pour nous faire part de vos commentaires : écrivez à editorial@santor.net

Cancero.net présente Cancero.net présente Mediscoop.net