Envoi du mail en cours
 

PATHOLOGIES

1413 articles dans cet axe pathologique
3 caractères minimum
Les taux de cellules tumorales circulantes sont associés à la survenue de thrombose chez les patientes atteintes de cancer du sein métastasé
Article Commenté
Source : J Thromb Haemost. 2017 ; 15(10):1981-1988.
Les taux de cellules tumorales circulantes sont associés à la survenue de thrombose chez les patientes atteintes de cancer du sein métastasé
Pr David Smadja (Hôpital Européen Georges-Pompidou - Paris) le 17 Octobre 2017
La thrombose associée au cancer est un phénomène clinique fréquent et cette dernière constitue la deuxième cause de décès chez les patients cancéreux. L’absence de biomarqueur fiable de ce risque thrombotique rend la prise en charge de ces malades difficile et les stratégies de prévention par anticoagulants difficiles à appréhender. Le score de Khorana qui évalue ce risque thrombotique...
Lire la suite
Articles scientifiques (962)
Cas cliniques (56)
Vos patients ont lu (395)
Article Commenté
Source : Mol Cancer Res. 2017 ; 15(11):1608-1622.
ADAM12 : une nouvelle cible antitumorale et antiangiogénique dans le cancer du sein ?
Pr David Smadja (Hôpital Européen Georges-Pompidou - Paris) le 16 Novembre 2017
Les protéines de la famille ADAM sont des métalloendopeptidases transmembranaires et sécrétées. Tous les ADAM sont caractérisés par une organisation en 5 régions : un prodomaine, un domaine métalloprotéases, un domaine deìsinteìgrine, une région riche en cystéines et une région de type EGF (epidermal growth factor). Ces protéines ADAM ont de nombreux rôles dans la promotion...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Fertility Sterility 2017 ; 108:635-641.
Etude comparative concernant l'impact de la culture des embryons avec un taux d'oxygène réduit à 3,5% sur le développement embryonnaire et les issues de grossesse
Dr Alexandra Chiron (Clinique du Val d'Ouest - Bruges) le 6 Novembre 2017
Améliore-t-on les paramètres du développement embryonnaire ainsi que les issues de grossesses, lorsque la culture embryonnaire est réalisée en présence d’un taux d’oxygène réduit (O2) à 3,5% versus 5% ? Le taux d’O2 de l’atmosphère de culture des embryons a un impact direct sur leur développement et les issues de grossesse. En effet, diverses études ont...
Lire la suite
Article Commenté
Source : J Clin Endocrinol Metab. 2017 ; 102:1102-1111.
AMH et morphologie ovarienne chez 72 femmes avec hypogonadisme hypogonadotrophique isolé (HHI) ou Kallmann (KS). Effets de la FSH recombinante (FSHr) sur l'AMH, le volume ovarien et la croissance folliculaire
Dr Hélène Bry (CHIC - Créteil) le 6 Novembre 2017
Le taux d’hormone anti-müllérienne (AMH) est classiquement corrélé au compte de follicules antraux (CFA) et est donc considéré comme un marqueur du capital folliculaire. Mais est-ce vrai dans tous les cas ? La régulation de l’AMH chez la femme n’est pas complètement élucidée et sa dépendance aux gonadotrophines...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Fertilily and Sterility. 2017 ; 108:650-658
Le syndrome d'hyperstimulation ovarienne sévère modifie la cinétique précoce des béta-hCG, mais sans affecter le devenir obstétrical et néonatal
Dr Cécile Choux (CHU - Dijon) le 6 Novembre 2017
Tandis que le rôle de l’hCG dans la genèse du syndrome d’hyperstimulation ovarienne (SHSO) est largement reconnu, la cinétique précoce des β-hCG en cas de grossesse concomitante n’a jamais été étudiée. Le SHSO est la complication la plus fréquente des techniques d’Assistance Médicale à la procréation (AMP). Certaines études ont mis en évidence une association entre le SHSO sévère...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Fertility Sterility 2017 ; 107:397-404.
Quel est le nombre d'ovocytes optimal pour l'obtention de plusieurs naissances vivantes après un seul cycle de FIV ? Le concept du « une fois pour toutes »
Dr Emilie Derniaux (Reims) le 6 Novembre 2017
Combien de patientes infertiles parviennent-elles à obtenir une famille de ≥ 2 enfants après une seule stimulation de FIV/ICSI (transfert des embryons frais + congelés) ? De nos jours, il semblerait que le modèle familial dans les pays occidentaux se rapproche de 2 enfants par femme (taux de fécondité autour de 2 en moyenne). Dans cette optique, le nombre d’ovocytes à recueillir pour y parvenir...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Ann Oncol. 2017 ; 28(10):2420-2428.
Cancers du sein triple négatifs : vers une définition plus (bio)logique ?
Pr William Jacot (ICM, Institut régional du Cancer de Montpellier) le 3 Novembre 2017
Un vieux différend règne de part et d’autre de l’Atlantique concernant le seuil de positivité des récepteurs hormonaux (RH) dans le cancer du sein, impactant à la fois la notion d’hormonodépendance (et les indications d’hormonothérapie adjuvante) et la définition des cancers du sein triple négatifs. L’Amérique du Nord considère en effet un seuil de positivité de 1%, le Vieux Continent restant plutôt sur...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Ann Oncol. 2017 Oct 4. doi: 10.1093/annonc/mdx483.
Plusieurs mécanismes biologiques de résistance secondaires aux inhibiteurs de l'aromatase pour des stratégies thérapeutiques de deuxième ligne plus personnalisées ?
Dr Florence Dalenc (Institut Claudius Regaud - Toulouse) le 3 Novembre 2017
Les mutations ESR1 (gène codant pour le RE) sont rares au niveau d’une mammaire primitive, mais il est bien connu à présent, qu’elles apparaissent chez les patientes traitées par des inhibiteurs de l'aromatase (IA). Les auteurs de cet article ont étudié, de façon prospective, les modifications génétiques qui pouvaient survenir au niveau de l’ADNtc chez 83 patientes présentant un cancer du sein métastatique...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Diabetes Care. 2017 Oct 16. doi: 10.2337/dc17-0514.
Retentissement du diabète gestationnel : plus d'adiposité et un profil métabolique moins favorable chez les adolescents des femmes ayant eu un diabète gestationnel
Dr Julie Sarfati (Paris) le 2 Novembre 2017
Les enfants des femmes ayant un diabète gestationnel (DG) sont à risque augmenté de développer une obésité, une insulino-résistance et un diabète de type 2. L’obésité maternelle est un risque majeur de DG et de surpoids de la descendance. Il s’agit donc de tenter d’établir le rôle propre du DG maternel sur le profil métabolique de la descendance. 561 enfants de 9 à 16 ans dont la mère a eu un DG...
Lire la suite
Article Commenté
Source : J Nucl Med. 2017 ; 58(9):1401-1407
Le GRPR : une nouvelle cible pour une approche théranostique des cancers du sein ?
Dr Michael Soussan (HUPSSD, Hôpital Avicenne - Bobigny) le 20 Octobre 2017
Nos collègues de l’institut Bergonié à Bordeaux ont récemment étudié la prévalence de l’expression du récepteur du peptide de libération de la gastrine (gastrine releasing peptide receptor - GRPR) dans les cancers du sein. Le GRPR est un récepteur membranaire couplé aux protéines G dont le ligand endogène est le GRP (gastrine releasing peptide). Le GRP régule de nombreuses fonctions...
Lire la suite
Article Commenté
Source : J Thromb Haemost. 2017 ; 15(10):1981-1988.
Les taux de cellules tumorales circulantes sont associés à la survenue de thrombose chez les patientes atteintes de cancer du sein métastasé
Pr David Smadja (Hôpital Européen Georges-Pompidou - Paris) le 17 Octobre 2017
La thrombose associée au cancer est un phénomène clinique fréquent et cette dernière constitue la deuxième cause de décès chez les patients cancéreux. L’absence de biomarqueur fiable de ce risque thrombotique rend la prise en charge de ces malades difficile et les stratégies de prévention par anticoagulants difficiles à appréhender. Le score de Khorana qui évalue ce risque thrombotique...
Lire la suite
Cas Clinique
Source : Newsletter Osteonews Juin 2017
Pensez à la cimentoplastie
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 29 Juin 2017
Mme D. née en 1942 présente une ostéoporose post-ménopausique sévère avec de nombreuses fractures vertébrales thoraciques et une fracture vertébrale de L4. Le bilan biologique est normal et vous lui prescrivez une cure de tériparatide...
Lire la suite
Cas Clinique
Source : Newsletter Osteonews Décembre 2016
Une fin heureuse
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 3 Janvier 2017
Vous suivez Mme A. née en 1947 pour une ostéoporose post-ménopausique. En 2012, le bilan systématique est normal en dehors d’une hypogammaglobulinémie asymptomatique stable aux alentours de 5g. Le bilan étiologique est normal et l’hématologue consulté met en place...
Lire la suite
Cas Clinique
Source : Newsletter Osteonews Juin 2016
Rachialgie et raideur
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 30 Juin 2016
Mr F., 55 ans, présente des rachialgies diffuses intermittentes d’horaire mécanique, des raideurs rachidiennes et une dysphagie positionnelle. Voici ses radiographies :
Lire la suite
Cas Clinique
Source : Newsletter Osteonews Mai 2016
Quand la cascade fracturaire est trop rapide pour consulter le rhumatologue
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 30 Mai 2016
Mme B.A., née le 05/05/1947, psychologue, sous THS jusqu’en 2012, stoppé lors d’un AVC résolutif, consulte un rhumatologue pour la première fois en février 2016. Elle a bénéficié d’une ostéodensitométrie en 2007 : T-score rachis = -1,5DS ; T-score total col = -1,4DS ; T-score col = -1,2DS...
Lire la suite
Cas Clinique
Source : Newsletter Osteonews Juillet 2015
Comment aider ce patient ?
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 29 Juillet 2015
Mr R., 35 ans, vient vous consulter car il a de plus en plus de douleur de l’épaule gauche, associée à une impotence fonctionnelle. A l’examen, les amplitudes articulaires sont franchement diminuées et douloureuses avec une trophicité musculaire assez bien conservée.   Vous demandez des radiographies :
Lire la suite
Cas Clinique
Source : Newsletter Osteonews Avril 2015
Une cause rare d’ostéoporose secondaire
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 27 Avril 2015
Mme A., 44 ans, non ménopausée est venue vous consulter pour un T score à -3DS à la densitométrie osseuse prescrite suite à 2 fractures de côtes, survenues après un traumatisme de faible énergie. Vous faites votre enquête étiologique à la recherche d’ostéoporose secondaire. Tout le bilan clinique est normal sauf l’examen cutané qui montre les lésions photographiées.
Lire la suite
Cas Clinique
Source : Newsletter Osteonews Février 2015
Attention au traitement des confrères
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 24 Février 2015
Mme T., chirurgien-dentiste de 64 ans, a bénéficié d’une mise en place de prothèse totale de hanche. L’intervention s’est parfaitement déroulée. A J3, elle a fait une rotation brutale sur elle-même et a ressenti une violente douleur de la hanche. Une radiographie a été réalisée :
Lire la suite
Cas Clinique
Source : Newsletter Osteonews Janvier 2015
Il faut faire des « VFA »
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 28 Janvier 2015
Mme L, 78 ans, est traitée depuis 10 ans par bisphophonates per os pour ostéoporose. Elle a présenté depuis 10 jours une recrudescence douloureuse dorsolombalgique spontanée. Lors du contrôle de densitométrie, une VFA est réalisée, dont vous trouverez les images :
Lire la suite
Cas Clinique
Source : Newsletter Osteonews Décembre 2014
La dorsalgie est de diagnostic délicat
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 23 Décembre 2014
Mme T., née en 1979, présente des dorsalgies d’horaire mixte depuis plusieurs années. La radiographie est normale. Devant la persistance des douleurs, une scintigraphie osseuse est prescrite. Le radiologue signale une hyperfixation gauche de T5. Une IRM est alors prescrite :
Lire la suite
Cas Clinique
Source : Newsletter Osteonews Octobre 2014
Attention à la chute
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 30 Octobre 2014
Mme P., 68 ans, vient vous consulter car elle ne peut plus relever sa main droite qui reste pendante. A l’examen, vous diagnostiquez une paralysie des extenseurs de la main correspondant à une atteinte du nerf radial au bras. Vous regardez le bras et vous êtes alerté par une importante angulation postérieure du bras. A l’interrogatoire, Mme P. a fait une première chute, 1 an auparavant avec fracture de l’humérus ostéosynthésée, puis une nouvelle chute 2 mois après avec une nouvelle fracture...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Diabeto.net - Actu'Hebdo Novembre 2017
« Le diabète influe-t-il sur la sexualité féminine ? »
le 22 Novembre 2017
« Il est bien connu que le diabète peut être source de dysfonction érectile. Les troubles engendrés par cette maladie chez la femme font moins parler d’eux. Est-ce parce qu’ils sont moins fréquents ou plus discrets ? », s’interroge Version Fémina. « Des études ont comparé la vie sexuelle de femmes soignées pour un diabète de type 2 (diabète tardif) à celle de femmes du même âge en bonne santé. Elles...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Cancero.net - Actu'Hebdo Novembre 2017
« Dépistage cancer du sein : le bon moment, c'est après 50 ans »
le 17 Novembre 2017
« La concertation scientifique et citoyenne organisée sur le dépistage du cancer du sein a débouché sur une rénovation du dispositif, avec une meilleure information des femmes. C'était urgent ! », affirme le Dr Dominique Pierrat dans Top Santé. « Dans mon service, on observe une augmentation de la taille des cancers du sein chez des femmes de moins de 50 ans qui attendent pour consulter car elles ont entendu...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Cancero.net - Actu'Hebdo Novembre 2017
« Un logiciel calcule pour chaque femme le risque de cancer du sein »
le 17 Novembre 2017
« Développé par une société française, cet outil intègre quatre facteurs de risque puis suggère la fréquence à laquelle des examens de contrôle seront nécessaires », révèle le journal Les Echos. « Personnaliser le dépistage du cancer du sein. C'est l'objectif du logiciel MammoRisk, développé par la société française Statlife et qu'explore l'Institut Gustave Roussy. Cet outil calcule...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : MBRinfo - Actualités Novembre 2017
« Les tests d'ovulation sont-ils fiables ? »
le 6 Novembre 2017
C’est ce que se demande Le Télégramme, qui remarque que « plusieurs marques proposent des tests destinés à connaître la période du cycle la plus propice à la fécondation et ainsi optimiser ses chances de tomber enceinte. Que faut-il en penser ? ». Le journal indique ainsi que « l’efficacité des tests d’ovulation vendus en pharmacie ou sur internet repose sur leur capacité à doser le taux d’hormone lutéinisante...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : MBRinfo - Actualités Novembre 2017
« Fertilité de la femme : comment évolue-t-elle avec l'âge ? »
le 6 Novembre 2017
Médisite rappelle que « l’âge est un facteur fondamental à prendre en considération lorsque l’on évoque la fertilité d’une femme. Dès 35 ans, certaines sont confrontées à des problèmes de fécondité. Aussi, lorsque bébé tarde à venir, on se pose inévitablement la question suivante : comment tomber enceinte rapidement ? Avant toute chose, il est indispensable de connaître l’évolution classique de la fertilité en...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : MBRinfo - Actualités Novembre 2017
« Le sommeil, clé de la fertilité masculine »
le 6 Novembre 2017
Top Santé indique en effet que « le manque de sommeil nuit à la fertilité masculine, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Journal of Sleep Research », relevant que « les nuits de 7 heures seraient excellentes pour la qualité des spermatozoïdes donc la fertilité masculine ». Le magazine explique que « des chercheurs de l'Université de Chongqing (Chine) ont étudié 2020 échantillons...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : MBRinfo - Actualités Novembre 2017
« Spermogramme et spermocytogramme : les examens de fertilité chez l'homme »
le 6 Novembre 2017
Médisite indique que « lorsqu’un couple ne parvient pas à concrétiser son désir d’enfant au bout d’une ou deux années, un bilan de fertilité est souvent préconisé. Chez l’homme, le spermogramme et le spermocytogramme constituent les deux tests de référence ». L’article explique « en quoi consiste le spermogramme » : « Cet examen d’exploration de la fertilité masculine permet...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Cancero.net - Actu'Hebdo Novembre 2017
« Octobre rose : un site pour tout savoir sur le tatouage après-cancer du sein »
le 3 Novembre 2017
« Pour se réapproprier leur corps marqué par la maladie, notamment par le cancer, et se réconcilier avec l’image renvoyée par leur miroir, de plus en plus de femmes pensent à se faire tatouer », indique La Dépêche. « Mais cette démarche n’est pas toujours évidente quand on n’est pas familière avec cet univers. Et se faire tatouer sur une cicatrice soulève de nombreuses questions sur le plan médical. Le site...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Cancero.net - Actu'Hebdo Novembre 2017
« Cancer du sein : la chimiothérapie évaluée au cas par cas »
le 3 Novembre 2017
Le Dr Dominique Pierrat et la journaliste Aurélia Dubuc indiquent que « les tests génomiques expérimentés depuis bientôt 15 ans pour évaluer l'intérêt de mettre ou non en place une chimiothérapie adjuvante après une opération du sein pour éviter de potentielles métastases ont désormais fait la preuve de leur efficacité ». « Dans le traitement du cancer du sein, l'intérêt d'une chimiothérapie est désormais...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Cancero.net - Actu'Hebdo Novembre 2017
« Cancer du sein : de nouvelles avancées ! »
le 3 Novembre 2017
A l’occasion d’Octobre rose, Version Fémina fait le point « sur les progrès qui améliorent la vie des malades et le pronostic des tumeurs ». Le magazine rappelle que l’on compte « cinquante-quatre mille nouveaux cas chaque année », mais note heureusement que « les traitements actuels sont moins pénibles et de plus en plus pointus ». Version Fémina liste ainsi : - « Une chirurgie moins lourde »,...
Lire la suite