Envoi du mail en cours
 

Hématologie

506 articles dans cet axe pathologique
3 caractères minimum
Article Commenté
Source : Br J Haematol. 2017 ; 178(4):521-533.
Les caractéristiques des centres et les procédures ont un impact sur le pronostic des patients allogreffés pour une LLC
Pr Vincent Lévy (Hôpital Avicenne - Bobigny) le 19 Octobre 2017
Les indications actuelles de l’allogreffe de cellules souches pour les patients atteints de LLC, déjà peu fréquentes, se sont réduites avec l’arrivée des nouvelles molécules. Ce traitement reste cependant d’intérêt pour les patients les plus jeunes qui peuvent le supporter, et qui sont réfractaires à plusieurs lignes thérapeutiques. Les auteurs ont décidé d’étudier l’impact des différents conditionnements...
Lire la suite
Articles scientifiques (404)
Cas cliniques (4)
Vos patients ont lu (98)
Article Commenté
Source : Br J Haematol. 2017 ; 178(4):521-533.
Les caractéristiques des centres et les procédures ont un impact sur le pronostic des patients allogreffés pour une LLC
Pr Vincent Lévy (Hôpital Avicenne - Bobigny) le 19 Octobre 2017
Les indications actuelles de l’allogreffe de cellules souches pour les patients atteints de LLC, déjà peu fréquentes, se sont réduites avec l’arrivée des nouvelles molécules. Ce traitement reste cependant d’intérêt pour les patients les plus jeunes qui peuvent le supporter, et qui sont réfractaires à plusieurs lignes thérapeutiques. Les auteurs ont décidé d’étudier l’impact des différents conditionnements...
Lire la suite
Article Commenté
Source : N Engl J Med. 2017 ; 377(5):465-475.
Bases de la décision en santé, au-delà des essais randomisés contrôlés
Pr Vincent Lévy (Hôpital Avicenne - Bobigny) le 19 Octobre 2017
Voici un nouvel opus de la série d’article du New England Journal of Medicine, « The Changing Face of Clinical Trials », toujours passionnant, que je vais tenter de vous résumer, avant tout pour vous encourager à le lire « in extenso ». Pour commencer, une phrase de l’article permettant de situer le problème des essais cliniques et de la pratique médicale : « For much, and perhaps most...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Blood. 2017 ; 130(15):1757-1759.
Concentrés de FVIII plasmatique ou recombinant et risque de développer un inhibiteur : possibilité d'une stratification génétique ?
Dr Nicolas Gendron (Hôpital Européen Georges-Pompidou - Paris) le 19 Octobre 2017
Le développement d’un anticorps neutralisant le facteur VIII (FVIII), communément appelé un inhibiteur, est une complication redoutée durant les phases précoces de traitement substitutif des patients atteints d’hémophilie A sévère (taux de FVIII < 1%). En effet, 30% des patients atteints d’hémophilie A sévère vont développer un inhibiteur dans les 9 à 12 jours d’expositions au traitement substitutif...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Br J Haematol. 2017 ; 178(4):508-520.
Mise à jour sur le syndrome de Richter – nouvelles directions et développements
Pr Vincent Lévy (Hôpital Avicenne - Bobigny) le 12 Octobre 2017
Le syndrome de Richter se présente en général comme une maladie agressive (signes généraux, LDH élevés, parfois hypercalcémie) avec un phénotype de type ABC. Les diverses études du TEP au 18FDG montrent une sensibilité et une spécificité importantes d’un cut-off à 5 pour le SUV (sensibilité 91%, valeur prédictive négative 97%), ne permettant cependant pas de se passer d’une...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Blood. 2017 Aug 9. doi: 10.1182/blood-2017-05-785790.
Ruxolitinib versus meilleur traitement disponible dans la TE résistante ou intolérante à l'hydroxyurée
Pr Nicole Casadevall (Hôpital Saint-Antoine - Paris) le 12 Octobre 2017
L’hydroxyurée et des faibles doses d’aspirine sont recommandées comme traitement de première ligne chez les patients atteints de thrombocytémie essentielle (TE) à haut risque. Environ 20% des patients deviennent intolérants ou résistants à l’hydroxyurée au cours du traitement et il a été montré que ces patients ont un risque accru de transformation et ont une durée de vie réduite. Les options de...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Lancet Oncol. 2017 ; 18(10):1317-1326.
Guadecitabine : l'avenir du traitement hypométhylant dans les LAM ?
Dr Pierre Hirsch (Hôpital Saint-Antoine - Paris) le 12 Octobre 2017
Les agents hypométhylants, et en particulier la 5-azacytidine, sont devenus d’usage courant dans les LAM du sujet âgé ou non candidat à une chimiothérapie intensive. Si leur efficacité est incontestable, la très faible durée d’exposition de la drogue aux cellules malades, en lien avec le mode d’administration des drogues, et avec leur demi-vie limitée, peut faire penser qu’une amélioration est possible en...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Blood Advances 2017 ; 1:1827-1838
Antagonisation des effets anticoagulants de l'apixaban par l'andexanet : résultats de phases I et II
Dr Nicolas Gendron (Hôpital Européen Georges-Pompidou - Paris) le 12 Octobre 2017
Les anticoagulants oraux directs (AOD), anti-IIa (dabigatran) ou anti-Xa directs (rivaroxaban, et apixaban) sont largement utilisés dans le traitement et la prévention de la maladie thromboembolique veineuse ainsi que dans la fibrillation atriale non valvulaire. L’absence d’antidote spécifique semble être un frein « intellectuel » à leur utilisation en raison des risques encourus en cas d’hémorragie grave...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Blood. 2017 ; 130(13):1514-1522.
Les agents déméthylants dans les myélodysplasies de faible risque ?
Dr Pierre Hirsch (Hôpital Saint-Antoine - Paris) le 5 Octobre 2017
Les agents déméthylants, 5-azacytidine (5-AZA) et décitabine (DEC), sont à l’heure actuelle le traitement de référence des myélodysplasies (SMD) et des formes frontières myélodysplasies/syndrome myéloprolifératif (SMD/SMP), lorsque le risque est intermédiaire 2 ou élevé (classification IPSS). A l’heure actuelle, il est recommandé pour les formes de faible risque de pratiquer une...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Br J Haematol. 2017 ; 178(3):394-402.
Relations entre comorbidité, survie et cause de décès chez les patients atteints de LLC : une étude de cohorte prospective
Pr Vincent Lévy (Hôpital Avicenne - Bobigny) le 5 Octobre 2017
La médiane d’âge du diagnostic de la LLC étant de 72 ans environ, la fréquence de comorbidité chez les patients est importante et peut modifier leur espérance de vie. La plupart des études récentes se sont attachées à déterminer des facteurs pronostiques biologiques, génétiques et moléculaires dans cette hémopathie et plusieurs scores ont été proposés, mais l’impact des comorbidités...
Lire la suite
Article Commenté
Source : J Clin Oncol. 2017 Aug 28:JCO2017726869.
L'allogreffe de CSH haplo-identique dans le lymphome de Hodgkin réfractaire
Dr Maud D'Aveni-Piney (CHRU de Nancy - Vandœuvre-lès-Nancy) le 5 Octobre 2017
Malgré la haute chimio-sensibilité du lymphome de Hodgkin, certains patients rechutent et doivent bénéficier des nouvelles immunothérapies ainsi que de l’intensification thérapeutique par autogreffe. Certains de ces patients chimio-réfractaires, selon les recommandations de l’European Society for Blood and Marrow Transplantation (EBMT), doivent bénéficier d’une procédure...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Hemato.net - Actu'Hebdo Octobre 2017
« Une famille a besoin de 400.000 euros pour sauver leur fils atteint de leucémie »
le 19 Octobre 2017
Closer indique en effet que « pour sauver Robin, un adolescent de 16 ans atteint d'une leucémie, une famille est prête à tout, y compris s'exiler aux Etats-Unis pour tenter un nouveau traitement. Pour cela, ils ont besoin de 400.000 € et lancent un appel aux dons ». L’article explique que « depuis 5 ans qu'il se bat contre la maladie, Robin n'a jamais baissé les bras. Après 3 protocoles, dont 2 greffes de moelle...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Hemato.net - Actu'Hebdo Octobre 2017
« Lymphome : à quoi sert la biopsie de moelle osseuse ? »
le 19 Octobre 2017
Médisite explique que « l’analyse de la moelle osseuse ou moelle hématopoïétique nécessite une biopsie. Cela s’impose lorsque l’on soupçonne la présence d’un lymphome de Hodgkin ou d’un lymphome non hodgkinien ». L’article rappelle la « définition » du lymphome : « La défense immunitaire de notre organisme est assurée par le système lymphatique qui se compose des ganglions lymphatiques, des...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Hemato.net - Actu'Hebdo Octobre 2017
« Un laboratoire de Toulouse en pointe pour la recherche sur le cancer de la moelle osseuse »
le 12 Octobre 2017
20 minutes observe que « les derniers résultats de la recherche pour soigner le myélome multiple – un cancer de la moelle osseuse qui compte 4000 nouveaux cas chaque année en France – sont prometteurs ». Le journal indique en effet que « parmi ceux qui font avancer la thérapie, se trouvent les membres de l’équipe du Pr Hervé Avet-Loiseau. Son laboratoire de l’Institut universitaire du Cancer de Toulouse (IUCT) a reçu...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Hemato.net - Actu'Hebdo Octobre 2017
« Lymphome. L'étude nantaise dans le New England Journal of Medicine »
le 12 Octobre 2017
Ouest France fait savoir que « le New England Journal of Medicine, première revue scientifique mondiale, vient de publier le résultat d’une étude sur le traitement du lymphome à cellules du manteau. Une étude coordonnée par le Pr Steven Le Gouill, du service d’hématologie du CHU de Nantes. Une avancée dans la prolongation de la survie des patients », observe le journal. Il rappelle que « les lymphomes sont...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Hemato.net - Actu'Hebdo Octobre 2017
« Une nouvelle thérapie cellulaire pour lutter contre une leucémie de l'adulte »
le 5 Octobre 2017
RTBF, 5 octobre 2017 Le site de la RTBF fait savoir qu’« un patient atteint de leucémie "myéloïde aigüe", le cancer du sang et de la moelle osseuse le plus courant chez l'adulte, est aujourd'hui en rémission totale grâce à une nouvelle thérapie cellulaire très prometteuse ». « Le patient avait subi deux chimiothérapies sans succès, son cas semblait désespéré, il participait à un test clinique mené par une...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Hemato.net - Actu'Hebdo Octobre 2017
« Je survis à une leucémie grâce à un don de moelle osseuse. Vous aussi, vous pouvez aider »
le 5 Octobre 2017
L’Obs brosse le portrait de Yann a 29 ans, qui « termine ses études de médecine. Il y a 5 ans, on lui a diagnostiqué une leucémie. Après avoir fait de la chimiothérapie, de la radiothérapie et reçu une greffe de moelle osseuse, il raconte sa vie d'après ». Le magazine explique ainsi qu’« hospitalisé dans la foulée [du diagnostic], ses médecins ont tout de suite envisagé la greffe de moelle osseuse...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Hemato.net - Actu'Hebdo Septembre 2017
« Un médicament contre une forme de leucémie »
le 28 Septembre 2017
Le Figaro fait savoir que « le géant pharmaceutique suisse Novartis a obtenu le feu vert de l'Union Européenne (UE) pour son nouveau médicament [midostaurine] pour une forme grave de leucémie et trois formes de mastocytose, une maladie rare, a-t-il annoncé ». Le quotidien note que « la Commission européenne a homologué ce traitement, en association avec une chimiothérapie, pour les patients...  
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Hemato.net - Actu'Hebdo Septembre 2017
« Toulouse : des scientifiques expliquent pour la première fois les rechutes dans les leucémies aiguës »
le 28 Septembre 2017
France Info indique en effet sur son site que « des scientifiques toulousains sont parvenus à expliquer pourquoi et comment les patients atteints de leucémie aiguë myéloïde peuvent rechuter. Cette avancée majeure est une première mondiale ». L’article rappelle que « la leucémie aiguë myéloïde est la plus fréquente des leucémies aiguës chez l'adulte. Ce cancer du sang et de la moelle osseuse...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Hemato.net - Actu'Hebdo Septembre 2017
« Leucémie : elles marchent dans le Cotentin pour récolter des fonds »
le 28 Septembre 2017
Ouest France brosse le portrait d’Amandine Spiquel et Sophie Fauvet, infirmières en région parisienne, qui « veulent récolter 2500 € contre la leucémie. Pour cela elles marchent : elles sont parties d’Isigny-sur-Mer, dans le Calvados, le 16 septembre, et termineront au pied du Mont-Saint-Michel, le 8 octobre ». Le journal explique que les deux jeunes femmes « sont infirmières dans le service hématologie...
Lire la suite
Vos patients ont lu
Source : Hemato.net - Actu'Hebdo Septembre 2017
« Sueurs nocturnes abondantes : un signe de lymphome ? »
le 21 Septembre 2017
Médisite note que « les sueurs nocturnes sont des phénomènes fréquents aux causes multiples, mais lorsqu'elles sont abondantes et répétées, un lymphome peut en être à l'origine ». L’article explique ainsi que « plusieurs causes peuvent expliquer [les sueurs nocturnes] : une forte fièvre d'origine virale ou bactérienne, une hyperthyroïdie, des crises d'angoisse, une hypoglycémie, les bouffées...
Lire la suite